Bandeau inférieur

Sport et Tourisme/Les via ferrata

Les via ferrata

Via ferrata et voies d’escalade

Exposées plein Sud, les falaises de granit situées à l’arrière du chef-lieu accueillent depuis 1995 deux via ferrata et six voies d’escalade. Ce site baptisé l’ « Adret » concerne conjointement le foncier communal de Pontamafrey et celui de Montvernier. Il est situé entre la fameuse route des Lacets et la gorge du ruisseau La Ravoire.

Le terme via ferrata, d’origine italienne, désigne un équipement permettant de franchir des parois rocheuses à l’aide de câbles et échelons fixés au rocher.
La via ferrata de la « Passerelle » enjambe une combe à proximité de la cascade du ruisseau de La Chal, laissant un vide impressionnant sous les pieds de ses adeptes qui peuvent ressentir des sensations fortes en toute sécurité. Au début de l’été, il y pousse de magnifiques lis orangés pouvant atteindre 60 centimètres de hauteur dans les vires herbeuses, en contrebas de l’itinéraire. Mais je laisse aux via ferratistes le soin de localiser eux même l’emplacement…qui n’est pas accessible. Ces plantes sont classées rares dans les Alpes du Nord.

La via ferrata du Bastion, plus athlétique encore avec des passages en dévers, débouche avec 250 mètres de vide au final, sur le magnifique plateau de la commune voisine : Montvernier.

Ces deux infrastructures classées respectivement « difficile » et « très difficile » ont été répertoriées dans le « top 5 » des via ferrata françaises voici quelques années et ont même donné leur nom à des habitations du village.




Hormis le fait de pouvoir bénéficier en fond de vallée de sensations « haute montagne » sans être un as des parois verticales, les via ferrata de l’Adret permettent aussi d’avoir un point de vue remarquable sur les activités de la vallée et les voies de communication.


Entre les via ferrata et la gorge du ruisseau La Ravoire se trouvent les 6 voies d’escalade équipées dont la difficulté « normalisée » est comprise entre 5 et 7a selon les itinéraires. Leur hauteur qui varie entre 150 et 200 mètres permet de les classer dans le répertoire des parois de grande hauteur.


En venant vous promener sur la route en terre construite derrière le village et qui dessert le secteur, vous aurez une chance d’apercevoir les gendarmes du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne qui viennent régulièrement s’entraîner. Si vous avez cette chance, le spectacle est grandiose : ces professionnels amoureux de la montagne progressent avec une facilité déconcertante vers le sommet, offrant aux observateurs leurs silhouettes collées à la paroi qui s’amenuisent en progressant, avant de se détacher définitivement dans le ciel bleu au sortir de la voie.

Le site du « Rocher de l’escalade » situé aux confins Est de Pontamafrey en rive gauche de l’Arc est un endroit beaucoup plus sauvage auquel il faut accéder à pied grâce au chemin en terre aménagé en amont de la chapelle de l’Immaculée Conception. Ce magnifique rocher très compact et de bonne qualité offre une palette intéressante de voies d’escalade dans un endroit resté sauvage mais orienté plein Nord, venté et peu ensoleillé, sauf l’été. La construction très proche du viaduc autoroutier (qui a emprunté le nom du site) lui a enlevé un peu de son charme si particulier et c’est la raison pour laquelle le site de « l’Adret » est venu en substitution, avec des crédits compensatoires alloués par la société autoroutière.

Avec les travaux de terrassement de l’autoroute et ses équipements annexes, ce lieu beaucoup moins sécurisé que celui de l’Adret a perdu de son activité… ainsi que les derniers plans d’hysope qui y poussaient. 
 

Rappel : la pratique des activités en milieu naturel exige de le respecter et de prendre connaissance des règles de conduite destinées à préserver notre environnement.
Les via ferrata et voies d’escalade équipées ne sont pas de banales promenades pour randonneurs. Le danger existe. Elles nécessitent de la part des usagers une bonne connaissance de la montagne, des bases sportives affirmées et le strict respect des consignes de sécurité. Le concours d’un guide, au moins pour la première fois, n’est pas à exclure afin que ces pratiques restent exclusivement des moments de plaisir et de détente.